ROQUESTERON-GRASSE

Le territoire de La Roque est mentionné dans la première moitié au XIe siècle, à propos de son église dédiée à la Vierge et à saint Jean. Celle-ci était probablement située à l'emplacement actuel de la chapelle Notre-Dame, à 1,5 kilomètre au sud-est du village actuel. La Roque est mentionné comme habitat fortifié dans un autre texte du XIe siècle.

Le sommet rocheux qui domine l'agglomération actuelle porte des restes de fortification médiévale, mais l'un des textes montre clairement que ce château ne peut pas être celui mentionné au XIe siècle. Il a été proposé que son déplacement date de la première moitié du XIIIe siècle.

L'église de Roquestéron, dédiée à saint Erige, est mentionnée en 1351. Nous la voyons encore, dédiée maintenant à sainte Pétronille, dominant le village actuel.

En 1388, seul le village est mentionné et non le château.

Un autre habitat fortifié de la commune de Roquestéron, dénommé Gerbière, est mentionné dans la première moitié du XIIIe siècle. Il était situé sur la crête dite Sommet de Gerbière. Ce site pourrait être celui qui a porté, auparavant, le premier château de La Roque.

Un troisième habitat fortifié de la commune de Roquestéron est mentionné dans la première moitié du XIIIe siècle, puis par la suite, sous le nom de Saint-Jean de la Roque, ou celui de Moustiers de Saint-Honorat, ou encore celui de Saint-Honorat de la Roque.
Nous ne savons exactement où le situer, probablement dans le quartier de la Haute Olive, au sud-ouest du village actuel.

Site officiel de la mairie de Roquestéron-Grasse : www.esteron.fr/pages/villages/roquesteron_grasse/cadre_village_roquest

Visiteurs. Dernière mise à jour le : Mer 6 mai 2009 - Plan du site - © copyright - 2009 -